[Test] Kingdom Hearts Integrum Masterpiece

News Nintendo Tests

Cela fait maintenant vingt ans que Kingdom Hearts est sorti sur Playstation 2. Un action-rpg signé Square Enix qui à l’époque avait réussi le pari fou de réunir les différents protagonistes de Final Fantasy et ceux de l’univers Disney. Après une dizaine de volets et une aventure tout simplement unique, il est temps de redécouvrir ensemble cette saga culte avec Kingdom Hearts Integrum Masterpiece sorti en février sur Nintendo Switch.

Pour bien débuter l’aventure!

Avec pas moins de onze jeux répartis sur l’ensemble de la compilation, ceux n’ayant jamais joué à Kingdom Hearts peuvent être perdus ou hésitant concernant l’ordre des titres. Certains opteront pour l’ordre de sortie des différents volets, d’autres ayant pris le temps de se renseigner ou n’en étant pas à leurs débuts de les faire dans l’ordre adéquat pour une meilleure compréhension. Nous avons donc opté pour le second choix afin de vous présenter la collection de façon approfondie sans pour autant vous perdre en chemin ni vous spoiler l’arc narratif de cette saga qu’il faut faire au moins une fois dans sa vie…

Kingdom Hearts (2002)

Le début du chef-d’oeuvre de Tetsuya Nomura débute avec Kingdom Hearts. Volet originel sorti sur Playstation 2 en 2002 avant de bénéficier de moults portages sur les génération suivantes. L’histoire débute sur l’île du destin ou nous retrouvons un trio d’amis: Riku, Sora et Kairi qui rêvent de quitter ce petit coin de paradis pour explorer ce qui peut se trouver par delà les mers. Malencontreusement, une tempête s’abat sur l’île qui est envahie par des sans-cœur: des créatures ténébreuses que nous retrouverons au fil de périple. Kairi est introuvable, tandis que Riku disparait dans un sombre portail lorsque Sora se voit remettre la keyblade: une arme mystérieuse en forme de clé qui lui permettra d’accéder à différents mondes… Pendant ce temps, deux personnages bien connus: Donal et Dingo partent à la recherche du porteur de la « clé » sur ordre du roi Mickey parti combattre ces entités afin de protéger le monde. Mais comme vous pouvez vous en douter les deux quêtes vont finir par se rejoindre pour donner naissance à cette aventure que nous connaissons tous…

J’ai pris plaisir à retrouver tout ces personnages emblématiques qui ont bercés nôtre enfance. Faire une partie golf aux côtés d’Alice au pays des merveilles, parcourir Agrabah aux côtés d’Aladin pour trouver la lampe et affronter Jafar ou encore la forêt des rêves bleu avec Winnie, Porcinet, Tigrou et toute la bande. Le level design était déjà très abouti à l’époque, la modélisation des personnages est juste sublime, comment ne pas avoir envie de retourner dans ce monde enchanteur?

Un choix dont chacun se souvient…

C’est donc avec ce premier opus que prend place le multiverse Kingdom Hearts. Qui à l’époque aurait pu imaginer que ce crossover Disney/Final Fantasy deviendrait l’une des licences RPG les plus cultes en 2022? La mayonnaise a pris de suite avec ce RPG délaissant le combat au tour par tour pour un système en temps réel instauré avec Final Fantasy X. La palette de coup est assez variée, les invocations telles que Simba (le roi lion), Génie (Aladin) sont juste sublimes, l’ensemble devient très rapidement addictif et l’on prend plaisir à explorer les différents mondes crées par le grand Walt et ses collaborateurs au fil de l’aventure que j’ai pris énormément de plaisir à rejouer même si j’ai regretté (tout comme sur les autres compilations) l’absence de la VF qui était présente sur la version Playstation 2.

Kingdom Hearts: Chain of Memories (2005)

Prenant place après le premier volet, Kingdom Hearts: Chain of Memories permet aux joueurs de mieux appréhender Kingdom Hearts 2. L’intrigue de nouvel opus nous emmènera au Manoir Oblivion (que nous retrouverons par la suite) et permet également la mystérieuse organisation XIII ce qui servira de fil conducteur aux volets suivants.

L’organisation XIII fait son entrée avec ce nouvel opus

Sorti initialement sur Game Boy Advance, le titre avait eu droit à un portage sur Playstation 2. Le jeu de base restait similaire mais avait bénéficié pour l’occasion de cinématiques en 3d doublées vocalement pour l’occasion. Le scénario est de nouveau très prenant mais ce qui risque de perturber certains d’entre vous c’est le système de combat. En effet, ce dernier fonctionne avec un système de cartes numérotées de 0 à 9 (l’ancêtre du deckbuilder que nous connaissons maintenant) représentant les différentes attaques, la magie,…

Le tout reste bien pensé dans l’ensemble mais peut devenir lassant une fois la vingtaine d’heures nécessaire passée sur le jeu. Cependant, la grosse surprise reste la possibilité de pouvoir incarner Riku via le mode reverse/rebirth dans lequel vous aurez sa vision du manoir Oblivion…

Kingdom Hearts 358/2 Days (2009)

Second titre phare à faire absolument avant de débuter Kingdom Hearts 2: 358/2 days. Cet épisode reprend l’ensemble des cinématiques de la version DS. Même s’il s’avère dispensable pour certains, je vous recommande de les parcourir afin de mieux appréhender l’histoire de Roxas et de l’organisation XIII.

Kingdom Hearts 2 (2005)

Officiellement le troisième opus de la sage, Kingdom Hearts II reste probablement l’un des plus appréciés par les fans à ce jour. L’histoire prend place un an après les évènements de Kingdom Hearts: Chain of Memories. Sora est donc de retour à la recherche de ses deux amis disparus ainsi que l’organisation XIII qui semble bien décidée à l’empêcher d’atteindre son but…

Même si l’on retrouve quelques personnages bien connus mais aussi des univers issus du premier volet, ces derniers n’ont pas été « calqués » ici mais proposent un level design assez varié. On prendra bien entendu plaisir à découvrir quelques nouveautés telles que « La Terre des Dragons » de Mulan ou encore un monde tiré de « Steamboat Willie », le célèbre anime de 1928. Un épisode culte à (re)découvrir d’urgence si vous n’y avez pas joué depuis…

Kingdom Hearts: Birth by Sleep (2010)

Destiné initialement à la PSP, Kingdom Hearts: Birth by Sleep s’avère être une préquelle du premier volet. En effet, il se déroule dix ans avant les événement de Kingdom Hearts et nous permettra d’incarner trois nouveaux héros : Aqua, Terra et Ventus qui aspirent à devenir maîtres de la Keyblade s’ils réussissent leur examen auprès du maître Eraqus accompagné de Xehanort, personnage emblématique nous retrouverons dans les différents opus menant à la conclusion de la saga telle que nous la connaissons à ce jour…

Une nouvelle aventure à vire avec Aqua, Terra et Ventus

J’ai pris énormément de plaisir à rejouer à Birth By Sleep. D’un point de vue scénaristique, j’ai aimé parcourir l’aventure dans la peau de nos trois héros qui malgré leurs différences sont assez complémentaires. Le gameplay s’avère également être assez différent fonctionnant avec un système de compétences et de magies choisies à l’avance. Ce dernier permettra de varier les styles et apporte un petit vent de fraîcheur, on peut dire que le pari de Tetsuya Nomura concernant ce changement a été réussi.

Kingdom Hearts Re: Coded (2008)

Second titre de la saga à être initialement sorti sur Nintendo DS, Re Coded prend place après les événements de Kingdom Hearts 2. Dans ce dernier, vous incarnerez un Sora numérique crée par le roi Mickey afin de retrouver les pages du journal de Jiminy Cricket. Une aventure assez sympathique dans l’ensemble qui a su conserver les nouveautés apportées dans Birth by Sleep et qui lève le voile sur certaines interrogations.

Kingdom Hearts: Dream Drop Distance (2012)

Après le succès des précédents opus adaptés sur consoles portables, il n’avait pas été surprenant de voir arriver Dream Drop Distance sur Nintendo 3DS en 2012. On retrouve avec plaisir Sora et Riku dans ce énième opus dans lequel ils aspirent à leur tour à devenir maîtres de la keyblade. Même si certaines zones auront un ai de « déjà-vu », j’ai aimé découvrir de nouveau endroits à explorer tels que la Cité des Cloches inspirée du Bossu de Notre-Dame, le Paradis des Garnements qui d’ailleurs est sympathique à explorer du point de Sora et/ou de celui de Riku. Un titre sympathique mais qui prend tout son sens passé une bonne quinzaine d’heures de jeu…

Kingdom Hearts 0.2 Birth by Sleep – A fragmentary passage (2017)

L’un des épisodes clés paru tandis que Kingdom Hearts III était en cours de développement mais faisant le lien avec ce dernier. Considéré par bon nombre de joueurs comme un épisode « hybride », Birth by Sleep -A fragmentary passage vous permettra de retrouver Aqua qui est perdue dans les ténèbres tandis que le roi Mickey et nos amis préparent le combat tout en levant le voile sur bon nombre de secrets. Un très joli prélude à l’emblématique ultime volet de la licence qu’il ne faut pas manquer…

Kingdom Hearts X Back Cover (2017)

Dernière ligne droite avant le très très attendu KH3, Kingdom Hearts X Back Cover montre un autre point de vue sur les événements du jeu Kingdom Hearts: χ: celui des oracles peu de temps avant la guerre des keyblade.

A travers bon une heure de cinématique, nous en apprenons d’avantage sur divers points restés sans réponses tout en ce préparant à la suite des événements. Un épisode visionnable en nomade afin de bien se préparer à la bataille finale…

Kingdom Harts 3 (2019)

Dévoilé durant l’E3 2013, ce n’est qu’en 2019 que Kingdom Hearts III verra le jour. Un épisode très attendu par les fans dans lequel nous retrouvons le trio avec lequel nous avons partagé tant d’aventures: Sora, Donald et Dingo. Tandis que le roi Mickey et Riku partent à la recherche d’Aqua qui erre dans les ténèbres (cf Birth by Sleep -A fragmentary passage ) depuis maintenant dix ans, nos amis se préparent à affronter le terrible Xehanort et les membres de l’organisation XIII.

Même si nous retrouvons quelques lieux bien connus, j’ai aimé découvrir d’autres univers comme celui de Toy Story, Ratatouille ou encore celui de la Reine des neiges (qui devrait ravir les princesses en herbe). L’un des autres nouveautés de cet opus est la modification de l’équipe qui peut désormais compter cinq personnages (Sora et 4 en soutien) ainsi que de nouvelles invocations.

Un épisode emblématique qu’il faut absolument faire au moins une fois dans sa vie de joueur. Bien entendu, je vous recommande de faire également le DLC : Re Mind qui en plus de vous proposer d’incarner Riku, Aqua, Roxas et Kairi durant certains combats d’histoire vous permettra surtout de découvrir un scénario additionnel mais aussi une seconde fin que je ne vous spoilerais pas ici…

Si vous avez tout comme moi craqué pour l’O.S.T de la licence, n’hésitez pas à tenter l’aventure Kingdom Hearts: Melody of Memory. Même s’il ne figure pas dans la compilation, ce dernier est un jeu de rythme bien sympathique dans lequel vous retrouverez pas moins de 140 morceaux phares issus des différents titres de la saga mais également divers bonus qui devraient ravir les fans en attendant la sortie de Kingdom Hearts IV qui a été officialisé il y à quelques semaines à l’occasion des 20 ans de la saga.

Conclusion

C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé les différents volets de Kingdom Hearts via ce portage sur Nintendo Switch. Même si l’on regrettera l’absence de Melody of Memory et d’une version physique pour les collectionneurs, vous pourrez pour un prix convenable profiter d’une dizaine de titres de façon optimale en cloud (que vous bénéficiez de la fibre ou de l’ADSL mais à condition d’avoir une bonne connexion en constante), vous pourrez (re)découvrir l’ensemble de cette licence qui vous offrira de très très longues heures de jeu à travers une magnifique histoire qui a bercé nos coeurs de joueurs pendant vingt longues années…

Points positifs
  • L’ensemble de la saga enfin sur Nintendo Switch
  • Le retour de personnages emblématiques
  • La possibilité de jouer sur console portable
  • Un nombre d’heures de jeu colossal (environ 500h)
  • La bande son toujours aussi sublime
  • Visuellement agréable
  • Une version Cloud qui tient la route…
Points négatifs
  • Mais une bonne connexion constante est nécessaire
  • L’absence de Melody of Memory
  • Pas de version physique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.