[Test]: Lacuna: Venez résoudre l’enquête

Nintendo Tests

Posez vous dans une ambiance poisseuse conforme au genre très codifié du film noir

Mais qu’est-ce que c’est?

Vous pourrez retrouver les articles précédents sur le jeu ici et ici

Notre histoire débute sous le dôme de protection de la planète Drovia en phase de terraformation, dont l’humanité convoite les réserves de tillanium, un minerai supplantant largement le lithium pour la fabrication de batteries. Nous allons suivre tout d’abord Mira foulant les terres du Nouveau Monde. En quelques secondes, nous la dirigerons dans le dédale des souterrains de Drovia : cette phase d’introduction, relativement courte mais instillant une atmosphère intéressante, tient lieu de tutoriel afin d’acquérir les mécaniques de jeu.

Dans la peau d’un enquêteur

La suite nous met dans la peau de Neil Conrad sur la planète Ghara, détective issu du Central Departement of Intelligence (CDI), l’équivalent du FBI à échelle intergalactique en charge de différentes missions, depuis l’escorte de personnalités publiques jusqu’à la résolution d’affaires terroristes. Les enquêtes de l’agent Conrad l’entraîneront  cependant rapidement au cœur des arcanes du pouvoir, dans l’opacité des conglomérats interplanétaires…

L’amateur de polars ne sera pas dépaysé : le héros certes désabusé, alcoolique et misanthrope, mais empreint d’une furieuse envie de défendre la veuve et l’orphelin.

La prise de décision est cruciale

Lacuna nous confronte très régulièrement à des choix cruciaux quant à la façon dont nous allons démêler l’affaire en cours, et la suite en découlant. Aussi pouvons-nous nous inscrire en porte-à-faux par rapport à la figure de l’enquêteur profondément humaniste. À quoi bon incarner un vrai salaud quand rien ne le justifie, donc ne le rend désirable ? Du coup nous retrouvons nous pris en étau entre affaires sulfureuses, et d’autres beaucoup plus terre-à-terre. Il va sans dire que nous débordons là légèrement du cadre de la gentillesse pour glisser vers le rôle du redresseur de torts.

La maitrise de l’anglais est cruciale

Vous l’aurez compris, pas de traduction française à l’horizon : une petite déception lorsqu’à la lecture de la fiche produit, l’on constate que le studio allemand derrière le jeu, s’est non seulement plié à l’exercice en anglais, donc, mais également en russe, coréen, japonais et chinois. Alors pourquoi ne pas la faire dans une des plus belle langue au monde? ^^
Du coup, entre les interrogatoires et les phases un peu plus narrative, si tu ne comprends pas un traitre mot de ce que tu lis même si tu as une bonne maitrise de l’anglais, beh soit tu vas faire des choix que tu ne voulais pas, soit tu vas pas comprendre une partie de l’histoire.

Conclusion

Lacuna, est un bon jeu d’enquête, s’illustre par son système efficace d’interrogatoire et de recherche d’indices. La narration laisse la part belle à la liberté de choix du joueur, qui prendra la mesure tout au long de son aventure, de l’impact bien réel de ses décisions. Aucun doute, concernant le jeu, que les anglophones profiteront d’une histoire assez riche est bien ficelée. Pour ma part, cette histoire n’en ai qu’à ses prémices et restera donc flou. Après à vous de le tenter si votre anglais est bien taillé

Points Positifs
  • Les graphismes en pixel art sont très détaillés
  • La bande-son jazzy en totale harmonie avec notre héros, sa personnalité et ses états d’âme
  • La narration tient compte de nos choix, quels qu’ils soient
Points négatifs
  • Beaucoup de déplacements à pieds inutiles
  • Tout en anglais avec beaucoup de textes à lire
  • Jeu d’une dizaine d’heures

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.