Test : Monster Hunter Sunbreak est elle la suite tant attendue ?

Nintendo PC Tests

Au début de l’année, je vous faisais part de mon ressenti concernant Monster Hunter Rise sur PC ( https://game-cover.fr/test-monster-hunter-rise ) sorti bien des mois après son ainé sur Nintendo Switch. Aujourd’hui les compteurs sont remis à zéro puisque la suite de ce surprenant Monster Hunter Rise est sortie en répondant au nom de Sunbreak. Révolution ou continuité sans prise de risque, c’est là tout le développement de notre test !

Après avoir terminé notre périple dans le village de Kamura, c’est une toute nouvelle destination qui attends notre chasseur. Qui dit nouvelle destination, dit nouveaux protagonistes tous plus différents les uns que les autres. L’action de ce nouvel opus prend donc place dans un fort en construction nommé Elgado. Entouré par les eaux et la montagne sur un flan, cette nouvelle terre promise nous rappelle à nos souvenirs. La première chose qui frappe en découvrant ce nouveau village, c’est sa proximité avec ce qui nous avait été donné de voir dans Monster Hunter World/Iceborne ( sur PC/PS4 ). En effet le coté maritime si cher à la licence reprends ici ses droits et il ne sera pas rare d’entendre résonner dans notre inconscient les bruits de pas caractéristiques si chers au planché de cet épisode revenir sur Sunbreak. Le premier regard est d’ailleurs très réconfortant puisque la disposition de chaque installation clé ( marchand, forgeron, cantine etc ) se retrouve rassemblées afin de gagner un temps précieux en déplacements lors de vos préparations. Ces lieux de vie vous permettront de côtoyer plus que de raisons vos nouveaux meilleurs amis ; Oboro le marchand qui saura vous proposer tout le nécessaire pour une chasse accomplie allant de la traditionnelle potion de vie aux munitions en tout genre comme habituellement, la princesse Chichae dissimulée derrière un joli petit visage d’enfant aux lunettes rondes se trouve être la princesse du trône pourtant bien décidée à participer à l’effort de guerre en vous proposant une multitude quêtes vous élevant sans cesse vers l’aboutissement de l’histoire, mais également la forgeronne Minayle qui bien que discrète saura vous aider à forger votre équipement en conséquence ! D’autres personnages haut en couleurs rejoindront votre périple et apporteront avec eux une tranche de vie où l’espoir semble être le mot d’ordre.

Bien évidemment ce nouveau village est également dirigé d’une main de fer par le très surprenant Galleus, barbu de service dont la droiture dans son exercice ne vous laissera pas indifférent ; les titres ne manquent pas puisque ce dernier cumule les rôles d’Amiral Commandant de l’Avant poste d’Elgado et Chef officiel des Chevaliers de l’Ordre Royal. Ce dernier vous sera présenté par Dame Fiorayne qui vous suivra tout au long de votre aventure. L’histoire vous est en effet posée dès le départ ; une nouvelle menace vient frapper votre tranquillité bien méritée répondant au nom des trois seigneurs. Composée du Garangolm sorte d’immense entité faite de pierre et de lave en fusion, du Lunagaron qui est un monstre très facilement identifiable puisqu’il reprends l’allure d’un loup se transformant tel un loup garou en retentissant pour l’occasion son armure de glace et du Malzeno, dragon ancien de son état au corps svelte marqué d’ailes rougeoyantes et représentant à lui seul votre challenge ultime si l’on en croit l’urgence de la situation, cette menace vous fait une nouvelle fois porter un lourd fardeau : celui du sauveur tant attendu. Pas très originale au premier abord, cette histoire prendra pourtant une tournure inattendue et nous ne saurions que trop vous conseiller de vous jeter à corps perdu dans cette fresque grâce aux traditionnelles quêtes.

Ces dernières ainsi distillées seront autant de prétextes afin d’évoluer dans les Rangs Maître créés pour l’occasion et c’est pour nous une excellente surprise. Surprise d’autant plus agréable puisque ces quêtes vous permettront dans un premiers temps de reprendre vos habitudes si toutefois vous aviez laissé de coté son ainé mais sera également l’occasion une fois la remise à niveau effectuée grâce aux premiers monstres battus par le passé ( Almudron, Rathalos etc ) de (re)découvrir d’autres monstres emblématiques de la saga tels que le Gore Magala si cher au Monster Hunter 4 Ultimate sorti sur Nintendo 3 DS. L’occasion de retrouver ses armures qui nous avaient tant marquées à l’époque ou sa transformation qui vous laissera admiratif si vous ne connaissiez pas ce monstre. Évidemment d’autres sont de la partie, en débutant par l’Hermitaur Daimio ( sorte de martin l’ermitte à ne pas sous-estimer ) ou le Seregios dont les saignements provoqués par ses attaques sauront vous apprendre à bouger pour vous éviter des déplacements en catastrophe. La liste est non exhaustive mais nous avons choisi de ne pas trop vous en dire sur les montres ajoutés dans cet épisode afin de ne pas vous gâcher la surprise. Sachez de plus que les traditionnels monstres de Rise reviennent également avec des sous espèces ( variantes ) ajoutant de nouveaux patterns (attaques) ou de nouveaux effets visuels très surprenant mais aussi que Capcom à d’ores et déjà annoncé l’arrivée de DLC gratuits afin d’ajouter toujours plus de contenus.

Au menu des nouveautés vous trouverez également les quêtes Parangon qui seront un nouveau type de défi ou vous pourrez partir à l’aventure en solo mais accompagné d’un personnage de l’histoire vous ayant proposé cette dernière. La où les calamités de Rise vous permettait d’affronter des vagues d’ennemis en multijoueur, Sunbreak change complétement d’axe de jeu en favorisant la connaissance de son personnage mais également du type d’arme qui sera totalement contrôlé par l’ordinateur. Cette nouvelle vision des défis solo permet de s’immerger un peu plus dans un monde où la chasse ne dépendra que de vous et de votre connaissance. Différents degrés de challenges sont ainsi proposés et vous permettront surtout de profiter de la chasse dans son intégralité ; bien trop souvent en multijoueurs vous pouvez débarquer dans une chasse déjà en cours ou presque terminée enlevant certaines fois le coté challenge du concept. C’est désormais terminé avec les Parangons mais surtout c’est l’occasion de voir votre personnage accompagné des protagonistes vous ayant fait voyager dans un mode story sans pour autant laisser une trace forte pour certains. Dès maintenant de nouveaux souvenirs sont possibles puisque Galleus, Dame Fiorayne mais aussi les incontournables Hinoa et Minoto seront de la partie. D’autres sont aussi présent et c’est une excellente chose pour tout amoureux de la franchise.

Concernant notre expérience de jeu, je dirai que Monster Hunter Sunbreak est indéniablement la suite que l’on attendait tous. Généreuse en contenu ( nous sommes monté rang maitre 50 à l’heure où nous écrivons ces lignes ) cette suite n’aura eu de cesse de nous tenir en haleine et continue de le faire tant il me tarde que passer ce rang maitre. Résolument magnifié par des textures sur PC qui rendent un véritable hommage aux dragons en tout genres ou aux effet tels qu’ils soient ( feu, éclair etc ) le jeu flatte notre rétine et sais nous décrocher la mâchoire quand il faut. L’ensemble est habilement dicté par une bande son tranchant radicalement avec celle de Rise mais qui une fois de plus touche et fait mouche! Il n’est d’ailleurs pas rare de laisser la musique d’intro tourner juste avant de se lancer dans une cession de farming ; le calme avant la tempête diront certains. La diversité offerte par les nouvelles armures continuent de nous faire réfléchir au sens dont nous voulons construire notre armure ( Theory Craft ), les talents ( et même les nouveaux – calamité ) seront autant de possibilités de séances de farming qui useront vos nuits tant les taux de loots pourront tantôt vous exacerber tantôt vous rendre fou de joie comme un accomplissement paraissant surréaliste ; c’est ça la magie Monster Hunter. Que dire, le netcode est également toujours d’une efficacité redoutable, le matchmaking est réactif et nous ne sommes jamais plus de cinq minutes en attendant une nouvelle chasse. Capcom nous a vraiment gâté avec cet épisode qui est loin d’être terminé. Cerise sur le gâteau, la magie des cinématiques et le détail apporté par les touches pleines de subtilité finissent de parfaire un tableau déjà bien entamé avec Rise. L’ensemble se veut épique du début à la fin et vois l’évolution constante de votre personne et des entités gravitant autour de lui. Vous passerez ainsi de parfait inconnu à légende du village suscitant l’admiration et rien que pour ça le voyage mérite d’être vécu. Le principe de jeu reste donc dans la plus pure tradition des Monster Hunter et l’effet fan service semble garanti. Si bémol il devait y avoir, nous aurions peut être aimé plus de diversité dans le bestiaire qui au départ de l’aventure semble rester sur ses acquis sans trop de prise de risque. L’arrivée des nouvelles races se fait pourtant assez rapidement ce qui permet d’enlever le coté « déjà vue » assez rapidement de nos esprits. Malheureusement un constat déjà relevé sur Rise semble tenace ; la difficulté de l’ensemble reste assez discutable comparé aux autres épisodes où les chasses pouvaient durer plus longtemps ( quarante minutes certaines fois contre une vingtaine aujourd’hui pour les plus « compliqués » ). Surement la volonté de s’ouvrir au plus grand nombre. Les monstres supérieurs avaient commencés à nous donner un peu de difficulté sans pour autant avoir l’impact d’un souls like avec Rise. Fort heureusement cette ombre si on peut la qualifier ainsi n’enlève rien au travail d’exception fourni dans cet opus.

Conclusion

Monster Hunter Sunbreak arrive à lui seul à surpasser Rise tant sa générosité l’honore. Bien raconté, ne souffrant d’aucun problème de fluidité ou d’incohérence vous tenez là la nouvelle expérience Monster Hunter. Les zones sont détaillées, fourmilles de secrets et de vie, avec un end game qui vous promets des heures de jeu pour en voir le bout, vous n’êtes clairement pas prêt ! Très accessible, ce dernier saura vous faire passer d’agréable soirées entre amis ou en solo grâce à ses ajouts réguliers qui ne devraient pas tarder. Il ne faut donc surtout pas passer à coté de cette nouvelle pépite dont seul Capcom a le secret, c’est une nouvelle fois une réussite en tout points !

Plus
  • Une histoire prenante
  • Une OST magique
  • Un End Game déjà fourni
Moins
  • Des personnages en retrait
  • Plus de Calamité

Merci à Capcom qui nous a permis de tester ce jeu sur PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.