[Test] Roguebook – La nouvelle référence du deckbuilder roguelite?

News PC PlayStation Xbox

Après avoir rencontré un immense succès lors de se sortie sur PC l’an dernier (85% d’avis positifs sur Steam), Roguebook le roguelike deckbuilder développé par le petit studio indépendant belge Abrakam (Faeria) et édité par Nacon nous fait enfin l’honneur de débarquer sur consoles. Une aventure qui s’annonce aussi prometteuse qu’épique mais tient-elle toutes ses promesses manette en main?

Les aventuriers du livre perdu!

Après le succès de Faeria en 2016, j’étais ravi d’apprendre qu’une toute nouvelle production du studio Abrakam était en développement lors de l’annonce du jeu. Ce dernier reprend donc cet univers connu et nous propulse dans un monde ou les anciens parlent d’un mystérieux ouvrage écrit il y à de très nombreuses années et contenant toutes les légendes du monde. Objet de toutes les convoitises, attisant la soif d’aventures des plus téméraires,… Ce dernier fini par se perdre dans un puits de Faeria dans lequel il fût sous l’emprise d’une entité maléfique et devint alors LE Roguebook!

C’est donc dans cet univers fantastique/fantasy qu’il vous faudra évoluer en contrôlant deux des quatre protagonistes mis à disposition. Chacun dispose bien entendu de ses propres compétences (attaque, défense, magie,…) mais aussi d’un deck constitué d’actions spécifiques ce qui offre bon nombre de combinaisons tout au long de l’aventure. De plus, si vous êtes amateur de JJC, vous serez ravi d’apprendre que Richard Garfield, le créateur du jeu de cartes Magic : The Gathering a participé au développement du jeu!

Prêts à tourner la page?

Il est donc temps de démarrer l’aventure. Chaque partie démarrera à partir d’une map vierge ou vous pourrez débuter l’aventure une fois vos protagonistes choisis. Chaque nouvelle partie représente un nouveau chapitre écrit dans le Roguebook dont vous pourrez retrouver les différentes statistiques au fil de votre progression.

Ensuite, votre duo devra explorer une carte hexagonale dont la plupart des cases seront dissimulées. Pour dévoiler la carte au fil et ainsi progresser sur chaque niveau, il vous faudra faire usage d’encre et de pinceaux. Deux objets à l’usage limité qu’il faudra utiliser avec parcimonie puisque les différentes sortes que vous pourrez trouver vous offriront une avancée différente: large zone trois cases en diagonale,…

L’exploration de chaque zone se soldera par l’affrontement contre un boss. Même si ce dernier est rapidement accessible, je ne peux que vous déconseiller d’y aller en employant la manière forte! La curiosité sera votre meilleur atout et vous permettra de collecter différents attributs tels que des potions de soi, de nouvelles cartes, divers artefacts afin de préparer au mieux la confrontation avec l’ennemi de fin de zone…

Des mécaniques bien pensées!

Découvrir l’intégralité de la carte relèvera lors de vos premiers runs de l’impossible. Cependant, vous pourrez au fil de vos recherches bénéficier de différentes compétences qui aideront grandement au fil des niveaux. Cependant les différents atouts rencontrés rendront la tâche moins pénible.

Bien entendu, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un roguelike: une fois vos personnages morts, c’est le retour à la case départ qui s’enclenche. Et la mort viendra parfois plus rapidement que vous ne le pensez un constat amer dont vous prendrez rapidement conscience dès les premières parties qi vous serviront aussi à maîtriser les différentes mécaniques de jeu…

Vous pourrez également compter sur le marchand pour vous fournir de nouvelles cartes afin de peaufiner votre deck. Une obligation sous peine de mordre la poussière rapidement durant les différentes phases de combats classiques ou élite comme nous allons le voir ensemble ci-dessous.

Des combats bien pensés!

Une fois dans l’arène, on retrouvera donc le système de combat au tour par tour. Ce dernier a cependant été révisé de façon ingénieuse reprenant les codes du deckbuilder qui réservent quelques bonne surprises capable d’inverser la tendance selon ce que vous avez en main.

A chaque tout, vous débutez avec un nombre défini de PA (points d’actions) utilisable pour vos deux protagonistes. Au début de chaque tour, il vous faudra donc alterner entre les cartes attaque/défense afin de vaincre les différents ennemis mais aussi rester en vie! En effet, les soins sont légion sur la map et le moindre faux-pas peut vitre être fatal et vous amener à un « retour vers la case départ ». Ce qui risque d’arriver souvent le temps que vous parveniez à prendre vos marque sur le jeu…

Mais dans l’ensemble, le système de combat est extrêmement bien pensé. En effet, ce dernier vous permettra de glaner quelques objets bien utiles à la fin de certains combats et ainsi évoluer sans trop de difficultés. Malgré son aspect punitif, Roguebook sait ce se montrer clément et ainsi proposer de la rejouabilité sur différents aspects. De quoi inciter à retenter l’aventure en cas d’échec sans pour autant passer par la case frustration à chaque défaite…

Conclusion

En grand amateur de JJC, j’attendais avec impatience la version console de Roguebook n’ayant pas eu la possibilité de le tester sur PC lors de sa sortie l’an dernier. L’attente fût longue mais elle en valait la peine! Sans chercher à renouveler le genre, le jeu à su lui insuffler un nouveau souffle avec sa DA soignée, son univers et une rejouabilité bien pensée. Que vous soyez adepte du genre ou tout simplement curieux de le découvrir, Roguebook devrait vos offrir un belle aventure qui vous permettra de partir à la découverte d’une aventure qui sort des sentiers battus…

Points positifs
  • Une DA soignée
  • La rejouabilité
  • Le visuel des différentes cartes
  • Un deck perfectible à l’infini
  • Un roguelite addictif
  • Un titre ouvert à un large public…
Points négatifs
  • … mais quelque peu frustrant lors des première parties

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.