submerged

[Test] Submerged: Hidden Depths – Un jeu qui navigue en plein brouillard

Nintendo PC PlayStation Tests Xbox

Submerged: Hidden Depths est sorti dans nos douces contrées ce 10 mars 2022 sur console et PC. Le titre développé par Uppercut Games est dans la droite lignée de son prédécesseur. Ce dernier nous plonge une nouvelle fois dans une ville post-apocalyptique avec pour seuls alliés, un bateau et un frère. Ce nouveau jeu indé à l’allure Wind Wakeresque est-il la petite pépite de ce début printanier ?

Conditions de test : Nous avons joué au jeu à partir d’une version PC envoyée par l’éditeur, le tout pendant 4h afin de boucler l’histoire principale et parcourir la carte du titre. 

Une histoire engloutie

Submerged: Hidden Depths, nous raconte l’histoire de Miku, une jeune fille qui a un pouvoir énigmatique. Cette dernière veut utiliser son don pour faire le bien, mais certains choix lui font se demander si ce n’est pas au final une malédiction. Cependant, son frère, Taku, est bien décidé à l’aider dans sa quête pour sauver ce monde en proie à la destruction par une menace qui vient tout droit des profondeurs. 

L’histoire est probablement le plus gros point noir de ce Submerged: Hidden Depths. En effet, il ne faut pas s’attendre à un scénario complexe aux multiples retournements de situation car, en réalité, le scénario tient sur une seule page. Premièrement, le jeu a une durée de vie vraiment très faible, comptez environ trois heures pour voir le générique de fin, et un peu moins du double pour faire le cent pourcent. Heureusement pour nous le titre ne coûte pas soixante euros mais trente sur console et vingt cinq sur PC, ce qui reste abordable. 

Deuxièmement, nous avons peu, voir pas, de dialogues et de cinématiques, ce qui bloque clairement l’attachement que nous aurions pu porter aux deux protagonistes si les développeurs avaient mis le budget pour écrire un semblant de script. En plus, cela aurait permis d’allonger la faible durée de vie du jeu.

Mettre des boules dans des trous

Tout le gameplay du jeu réside dans le fait de mettre des boules dans des trous pour sauver la ville et faire réapparaître la végétation. Bon, en réalité c’est bien plus profond que cela. Nous sommes lâchés dans une grande zone ouverte qui regorge de bâtiments en ruine explorables dans l’ordre que l’on veut. Donnant ainsi un réel sentiment de liberté bienvenue. 

Nous avons affaire à un jeu qui se veut être très chill et sans prise de tête. Il ne faut donc pas s’attendre à avoir des phases de combats, puisque le jeu se veut être le plus contemplatif possible, un peu comme un Journey ou un Abzu. Le but étant de rejoindre des zones majeures afin de trouver une mystérieuse boule verte et de la ramener dans un trou pour enlever la malédiction. Le tout en faisant des phases de grimpettes et d’énigmes. 

Malheureusement, le titre devient très vite répétitif car comme vous pouvez le constater on effectue toujours le même procédé, et ce, jusqu’au générique de fin. De plus, ce n’est pas les moments d’escalades et d’énigmes qui vont casser la redondance car, les animations sont rigides et un peu lentes par endroits, et les phases de réflexions ne cassent pas trois pattes à un canard. 

Une ville submergée de collectables

Que serait un jeu en monde ouvert sans son avalanche de collectables à trouver pour allonger la durée de vie d’un titre. Malheureusement pour nous, Submerged: Hidden Depth est tombé dans cette marmite et c’est bien dommage. En effet, le jeu a beaucoup trop de collectables, à tel point que cela peut en devenir frustrant pour certains et certaines.

Nous avons le droit à des collectables pour changer votre apparence, ainsi celui de votre bateau, des livres pour en apprendre sur le lore du jeu et de sa ville, et une sorte d’encyclopédie qui s’alimente lorsque nous croisons de nouvelles espèces d’animaux sous la forme de souvenirs. 

Si certains objets sont intéressants car ils ont pour but d’étendre notre connaissance sur l’univers de Submerged, comme les livres et la fameuse encyclopédie. En revanche, d’autres collectables font guise de remplissage et cela se ressent beaucoup trop, surtout lorsqu’il faut trouver neuf objets dans une même zone dans le seul but de débloquer une nouvelle coupe de cheveux.

Une immersion aux petits oignons

Cela dit, fort heureusement tout n’est pas à jeter dans ce Submerged: Hidden Depth. En effet, l’ambiance générale du titre est vraiment satisfaisante ce qui nous plonge très facilement en pleine immersion dans cette ville post-apocalyptique à bord de notre petit bateau. 

L’ambiance sonore est vraiment l’atout majeur de cette immersion. Les développeurs ont vraiment bien travaillé sur ce point là, surtout dans les phases de plateformes et d’énigmes. Que cela soit, les petits bruits environnementaux, les sons des souvenirs d’humains et d’animaux, ou la musique qui s’intensifie lorsque l’on se rapproche de notre objectif final, le tout est vraiment agréable pour nos oreilles. Malheureusement, la musique manquait à l’appel car elle est bien trop en retraite et c’est bien dommage.

Si nous allons du côté technique ce n’est pas la joie. Si on excusera les graphismes et les animations qui sont juste passables car nous avons à faire à de l’indé, malgré une direction artistique vraiment réussie. En revanche, il est vraiment dommage d’avoir submergé le titre d’un brouillard constant, empêchant ainsi le fait d’avoir de beaux panoramas. En plus, on ajoute à cela quelques freezes et chutes de FPS sur PC équipé d’une RTX 3060, provoquant ainsi quelques frustrations.

Pour conclure :

Submerged: Hidden Depths n’est pas une déception à proprement parlé. Mais il est vrai qu’il y a certains défauts qui surgissent de l’eau qui ne sont pas beaux à voir. Surtout, quand la suite sort quasiment sept ans après le premier opus et qu’on a une durée de vie vraiment faiblarde. Il n’en reste pas moins une bonne expérience le temps d’une petite après-midi pour moins de 20€.

Points positifs
  • Une direction artistique très jolie
  • Une ambiance sonore incroyable
  • Un vrai sentiment de liberté
Points négatifs
  • Durée de vie trop courte
  • Trop de collectables
  • Techniquement très en retard
  • Un scénario en retrait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.