[Test] The Serpent Rogue – Itinéraire d’un botaniste

Nintendo PC PlayStation Tests Xbox

Séduisant sur le papier et à l’écran avec des trailers pour le moins intriguant, The Seprent Rogue, premier titre du studio Ukrainien Sengi Games et édité par (Team 17) avait piqué » ma curiosité. Un titre aussi intriguant, qu’attrayant mêlant aventure et alchimie. Mais ce coktail prenant place dans un univers sombre est t-il celui que nous attendions?

Bas les masques!

Dans un monde ravagé par la corruption, vous incarnez un médecin de la peste. Long manteau, sacoche et masque de corbeau,… Une panoplie parfaite pour tenter de découvrir les origines de la mystérieuse brume qui contamine tout sur son passage. Animaux, humains, créatures de l’au-delà, rien ne semble à échapper à cette entité que vous devrez chasser afin de rétablir l’équilibre sur les terres du mont Morbus.

Parviendrez-vous à stopper la corruption?

En territoire ennemi

Votre mission comme vous l’avez compris sera donc de purifier toute ces zones malades afin de sauver toute forme de vie. Une fois le sexe de votre protagoniste choisi, il faudra donc débuter votre première phase d’exploration ce qui restera l’un des éléments centraux du jeu.

Mais le craft prendra rapidement le dessus sur le reste vous demandant dans un premier temps de collecter différents objets qu’il faudra ensuite identifier afin de comprendre leur utilité le tout dans des maps fixes ce qui est dommage et peut freiner la soif d’exploration des aventuriers en herbe et casse l’aspect rogue-like du jeu dès les premières heures de jeu. De plus la collecte d’objets s’avèrera extrêmement fastidieuse vous demandant parfois de collecter cent objets du même type afin d’en créer un plus puissant ou d’expérimenter de nouvelles potions.

La mort au tournant

Cependant, le titre ne s’arrête pas à ce côté craft et promenade. En effet bon nombre de créatures tenteront de vous barrer la route. Durant les premières heures, mieux vaudra prendre vos jambes à votre coup sous peine de mourir et de ce fait retourner au campement. C’est alors que l’aspect rogue-like du titre entre en jeu vous obligeant à retrouver votre dépouille pour récupérer votre équipement sous peine de devoir tout recommencer. Mais vous aurez plus tard la possibilité de recruter des alliés de différents types. Ces derniers auront cependant quelques exigences vous obligeant une fois de plus à crafter quelques objets ce qui prendra également pas mal de temps sachant qui plus est que vos amis peuvent passer de vie à trépas et vous obligeront à rendre visite à la faucheuse pour les réanimer.

De plus le système de combat souffre de nombreux bugs vous obligeant à recourir la plupart du temps à la visée automatique. Souci que l’on retrouvera également dans la navigation des menus qui ne sont pas non plus optimisés ce qui rend le gameplay assez lourd et pourra très rapidement en lasser plus d’un.

Conclusion

Malgré un début prometteur, je n’ai pas été totalement convaincu par The Serpent Rogue. Ayant été séduit par sa direction artistique soignée et son concept original, j’ai cependant eu beaucoup de mal avec ces longues sessions de crafting, certaines mécaniques brouillon et la difficulté des premières heures qui en rebutera plus d’un et ce dès les premières heures de jeu…

Points positifs
  • – La direction artistique
  • – Une bande son agréable
  • – La diversité des zones
Points négatifs
  • – Peu d’explications au démarrage
  • – Une difficulté qui peut freiner dès les premières heures de jeu
  • – Trop de crafting tue le crafting
  • – Une jouabilité perfectible

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.