[ TEST ] Uncharted : Legacy of Thieves Collection

PlayStation Tests

Alors que les deux jeux de Sony sont maintenant sortis depuis un petit moment sur la Playstation 4, c’est maintenant au tour de notre nouvelle génération sous Playstation 5 d’accueillir deux nouveaux titres ayant fait les beaux jours de la Playstation 4 lors de leur sortie bien qu’ils n’en restent pas moins mitigés dans l’esprit de tout joueur de la saga. En effet là où Uncharted 4 : A thief’s end restait à n’en pas douter une conclusion simple mais efficace, le moins apprécié de la saga Uncharted The Lost Legacy peinait à convaincre. Quid de cette collection : cette nouvelle remasterisation vaut elle le coup avec l’arrivée de la playstation 5 ?

Nostalgie quand tu nous tiens !

2016, une année bénie du jeux vidéo, surtout du coté de Sony, où après avoir bénéficié de la révolution qu’apportait A last of us, bénéficiait de l’arrivée très attendue des nouvelles aventures, et probablement les dernières, d’un Nate ( Nathan Drake pour les intimes ) bien décidé à clore un chapitre dont le livre surprend tant ses pages sont remplis nostalgie. Bourré de bonnes idées et de clins d’oeil en tout genre ( Crash Bandicoot en tête ) ce dernier était incontestablement une merveille de mécanique et démontrait une fois de plus toutes les qualités nécessaires à l’élaboration d’un must have en matière de jeu vidéo. Coté histoire, simplicité et efficacité ; en effet vous partez sur les traces d’Henri Avery, célèbre pirate de la fin du XVIIè dont le trésor n’a jamais été retrouvé. De là à se rappeler aux bons souvenirs quelques films dont « les goonies » ont marqués une génération entière il n’y a qu’un pas. Là où toute la magie du jeu s’opérait résidait dans le fait de vous promettre dès le départ la fin des aventure de votre voleur préféré, et autant vous le dire, beaucoup s’en souvienne encore ou on eu la gorge nouée tant la finalité semblait prédite dès les premières seconde du jeu tout en connaissant le titre de ce dernier. Noghty Dog se régalait ainsi à faire vibrer notre corde sensible tant d’un point de vue scénaristique que d’un point de vue de mise en scène qui aujourd’hui encore sont la marque de fabrique indélébile d’une saga qui restera longtemps dans les mémoires. Rares ont été les jeux narrant avec autant d’intensité, avec autant de compassion, des événements nous permettant de s’amouracher de héros tels que Nate ou Sully et rien qu’en cela nous ne pouvons que rester admiratif du travail effectué tout au long de ces années. Un an plus tard et après avoir difficilement digéré la possibilité de revoir Nate, arrivait un jeu « Franchisé » Uncharted et répondant en stand alone ( comprenez par là un jeu jouable sans forcément connaitre les événements du passé ) au nom de Uncharted : The Lost Legacy. A la place de notre Nate venait reprendre du service l’un des personnage clé de la saga : Chloé Frazier mais également l’une de nos anciennes connaissances du quatrième épisode et mercenaire de son état Nadine Ross. Ce girl power aussi efficace soit il sur le papier ayant la lourde tache de supplanter Nate et Sully n’en demeurera qu’une équipe bis n’arrivant pas à évincer de nos souvenirs nos anciens acolytes dont les monologues resteront dans les plus appréciés de par leur humour ou leur grain de folie ; mention spéciale aux doubleurs français officiant sur ces versions. Bien en déca de nos habitudes de jeu en terme de longueur ce stand alone ne brillera pas par sa longévité et ne durera que huit heures ( contre 20h pour Uncharted 4 ) pour qui souhaitait explorer au maximum son aventure ( platine compris ). Très certainement trop proche d’un Uncharted 4 ( certains parlait d’un DLC initialement ) celui ci ne brillera pas par sa nouveauté nous rassurant peut être un peu trop avec une mécanique ayant fait ses preuves sur Uncharted 4 mais manquant de nouveau souffle dans cet épisode de par ses longueur et son antagoniste trop effacé. Il n’en restera pas moins une bonne expérience mais trop convenue dont les défaut de la saga n’auront pas été enlevés ( bug de collision et autre saut approximatif synonyme de mort assurée ). Hormis ce léger défaut, comme d’habitude et sans parler de narration, la musicalité de l’ensemble est et restera une œuvre à elle seule qui fonctionne toujours aussi bien quel que soit le jeu.

C’est dans les vieux pots ….

Maintenant que nous vous avons retracé rapidement l’historique de ce qui vous attends, vous allez me dire que c’est bien gentil mais alors c’est version boostée aux hormones, qu’a-t-elle dans le ventre ? Et bien outre la 4k / 30FPS, 60 images par seconde, un mode performance + permettant de jouer en 1080 sur un écran 120hz, et quelques subtilités, l’ensemble vous permets soit de découvrir une fin de saga épique à la fluidité sans pareil ajoutant quelques nouveaux rendus de textures. En effet là où la saga nous avait toujours bluffée par le passé, nous retrouvons avec un plaisir non dissimulé le retour de nos plus belles visions d’explorations et le bonheur que pouvait nous procurer en son temps la découverte d’un nouveau lieu dont les étendues et la majestuosité n’avaient d’égale que notre émerveillement. C’est toujours aussi enchanteur, brillant et à vous décrocher la mâchoire à certains moments et rien que pour cela le voyage vaut le détour. Le travail accompli sur cette version ++ vaut à elle seule l’investissement même si l’upgrade gratuite aurait surement été appréciable ( 10 euros si vous possédez déjà les jeux sur Playstation 4 ). Pour les autres la somme de 49.99 euros vous sera demandé mais là encore le coût reste très appréciable et il serait dommage de passer à coté de ces deux jeux dont la qualité n’est plus à prouver. Même si le test d’un jeu ayant déjà quelques années derrière lui n’est pas simple, vous aurez fort heureusement toujours autant de plaisir à vous mouvoir dans ces deux univers particulièrement bien détaillés ; on prends toujours autant de plaisir à sauter du bord d’une falaise, à tirer alors que l’ennemi vous entrave, vous encercle ou vous fait croire que votre dernière heure est arrivée grâce à l’affichage dynamique bien pensé de la saga. Petit plus concerant les phases d’infiltration et ces moments dignes des plus grands films à suspenses qui se retrouvent distillés ici et là pour notre plus grand bonheur. Ajoutez à cela des recherches d’artefacts dont les caractéristiques sont imprimées et l’engouement qu’ils suscitent dans la recherche si vous visez le 100% et vous voilà rompus à la recherche intensive en ne négligeant aucuns recoins. A l’heure où tout bouge pour Nate ; un film et la possibilité de retrouver finalement notre chasseur de trésor préféré, il serait compliqué de ce priver de cette « nouvelle » sortie tant la nostalgie est belle et bien présente. Comme nous commencions à le noter en en-tête : c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure des confitures et cette saga a su à elle seule en tirer l’essence. En tant que fan, nous aurions peut être voulu que l’histoire de Chloé soit plus longue et c’est peut être ce qui nous pousse à penser que cette sortie n’est pas innocente. Reverrons nous Chloé ? Si bémol il devait y avoir et il y en a bien un, c’est de ne pas voir ce mode multijoueur tellement bien pensé où les joutes reprenaient tout le sel de ce qui faisait et fera à jamais cette saga ; des guns-fights équilibrés, des chasses au trésor haletantes et surtout des personnages diamétralement opposés et pourtant si attachants, qu’ils soient considérés comme alliés ou ennemis ( chacun ayant bénéficier d’un background établi et riche que l’on nous avait gentiment fait vivre en ressentant chaque sentiment, bon ou mauvais soit il ) ; ce qui à n’en pas douter fait de cette saga un ensemble des plus complet au travail de narration jamais égalé.

A tout vivant une fin

Même si ce test se voudra plus court que d’habitude, il s’agit d’un jeu ayant déjà fait ses preuves, nous ne notons que le plaisir parcouru au fil de ces deux aventures, Uncharted : Legacy of Thieves Collection n’en demeure pas moins un excellent titre pour qui découvrira la fin de cette saga sur Playstation 5. Inégalée à ce jour de par sa narration et son coté exploration, la collecte de trésors ou la qualité de la traduction française, l’ensemble s’adresse pourtant aux fans de la première heure ou aux nouveaux venus. Terminer une saga de cette façon est incontestablement une chose merveilleuse mais aussi une douleur qui habitera de nombreux fans ! Merci Nate pour ces années de bonheur à tes cotés ! ( Et surtout à très bientôt ! )

Plus
  • Deux Histoires à dévorer
  • Techniquement efficace
  • La narration toujours aussi bluffante
Moins
  • Pas de multijoueurs
  • 10€ de trop pour l’upgrade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.