[Test] Wildcat Gun Machine – Un twin stick explosif

News Nintendo PC PlayStation Tests Xbox

Pour son premier jeu édité par Daedalic Entertainment, le studio indépendant Chunkybox Games nous emmène dans les tréfonds d’un donjon labyrinthique. Vous aimez les twin stick shooter? Défourailler des hordes de créatures hideuses tout en mourant autant que vos adversaires? Alors il temps de partir à l’aventure dans Wildcat Gun Machine disponible sur PC, PS4, PS5 (via rétrocompatibilité), Xbox One, Xbox Series X / S (via rétrocompatibilité) et Nintendo Switch.

Welcome to hell

Mélangeant avec brio le twin stick shooter et le dungeon crawler, Wildact Gun Machine se joue en vue isométrique. Votre héros devra se frayer un chemin dans d’immenses couloirs et de nombreuses salles regorgeant d’ennemis qui seront ravis de vous faire passer de vie à trépas dès que vous croiserez leur route.

Le scénario du jeu est aux abonnés absent (un choix volontaire du studio?) mais l’univers cartoon assez soigné et le level design m’ont vite fait oublié ce petit détail. De prime abord, les commandes sont assez faciles d’accès. Une fois les touches de tir et d’esquive maîtrisés, il est temps d’aller refroidir vos premiers monstres. Sachez que la map n’est pas générée de façon procédurale, une aubaine qui permettra de mieux mémoriser les zones qui sont parfois scellée par des verrous magnétiques dont il vous faudra trouver la clé. Mais pas de panique, chaque zone est facilement identifiable…

Armé et dangereux!

Afin de vous faufiler dans cet enfer, vous disposerez d’un arsenal assez minimaliste au départ. Au fil des niveaux, pas moins d’une quarantaine d’armes seront à votre disposition mais certaines auront plus d’impact que les autres, il vous faudra donc mourir et retenter avec d’autres armes pour avancer sachant que vous ne pourrez ne prendre que deux à chaque run.

Vous aurez également la possibilité d’améliorer et dernières en amassant de la monnaie sur des corps et à d’autres emplacements. Mais cela reste une denrée assez rare, je vous conseille donc d’améliorer les guns avec lesquels vous vous sentez le plus à l’aise petit à petit..

Vous pourrez également opter pour le mode « gun machine » qui rendra votre protagoniste quasi invincible pendant quelques secondes. De quoi nettoyer une zone assez chargée et se sortir d’un mauvais pas à condition d’avoir le temps de presser la touche…

Prêts à souffrir?

Malgré toutes les qualités dont dispose le jeu, le tristement célèbre « die and retry » s’est invité à la fête! Passer les premières salles sera une promenade de santé mais petit à petit, le bestiaire va s’étoffer et les combats vont gagner en intensité. La barre de vie que vous voyez en bleu diminuera en quelques coups, quand au bouclier, il ne vous protègera que trois fois en étant à son maximum. De plus, il ne sera pas surprenant de mourir criblé de balles tout en étant persuadé d’avoir esquivé certaines attaques. En clair: la concentration sera de mise à chaque instant sous peine de souvent retourner à la case départ!

Vous pourrez via les résurrections reprendre au pont de contrôle qui n’est autre que la salle centrale ou vous débuterez le niveau. Mais vous serez parfois obligé de refaire l’intégralité du niveau, je ne peux donc que vous conseiller de mémoriser chaque zone et d’opter pour quelques raccourcis afin d’éviter les zones trop dangereuses.

Le jeu est dans l’ensemble bien construit même s’il ne sera pas adapté aux plus novices qui risquent d’être frustrés assez rapidement. Les combats de boss sont assez épiques et la modélisation de ces derniers a vraiment été soignée. De plus, leur mort vous permettra parfois d’incarner d’immenses méchas, ce qui apporte au jeu un mode défouloir durant de courtes séquences…

Vous croiserez également à mi-niveau des boss intermédiaires qui même s’ils sont moins impressionnants que leurs congénères ne sont pas moins dangereux. J’ai cependant regretté après de longues heures de jeu des mécaniques de gameplay assez répétitives et une certaine linéarité durant la seconde partie du jeu.

Conclusion

Après une dizaine d’heures de jeu, j’ai réussi à quitter l’enfer de Widlcat Gun Machine. Pour se premier titre, Chunkybox Games n’a pas fait dans la prise de risque mais a réussi à proposer un titre plutôt sympathique mais qui ne conviendra pas à tout les joueurs. L’expérience est soignée dans l’ensemble mais on regrettera l’aspect linéaire du jeu qui malgré de bonnes idées en fera décrocher plus d’un rapidement…

Points positifs
  • La direction artistique
  • Prise en main facile dès le départ
  • Le level design
  • Un arsenal de folie
  • Un titre coloré
Points négatifs
  • Difficulté parfois mal dosée
  • Manque de diversité
  • L’absence de scénario
  • On aurait aimé un mode coop
  • Peu de prise de risque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.